Membres

Conférence:”La recherche en astronomie”

  • Date et heure: Jeudi 19 septembre à 20h00
  • Lieu: Salle des Comble de l’école de commerce de Monthey
  • Résumé: Comment une petite fourmi perchée sur un brin d’herbe dans le jardin peut-elle arriver à comprendre la planète Terre ? C’est le même genre de défi que rencontre la recherche en astronomie, et cette conférence propose de passer en revue les différentes techniques appliquées à la compréhension des astres et de l’Univers. Photométrie, spectroscopie, astérosismologie, simulations, mais aussi les nouvelles fenêtres qui s’offrent à nous et révolutionnent le domaine : astronomie des neutrinos et ondes gravitationnelles.
  • La conférencière: Sylvia Ekström est née en Suède et arrive en Suisse à l’âge de 3 ans. Après un diplôme de sage femme en 1988 et une activité de 11 ans à l’hôpital de Morges, elle reprend courageusement des études de physique et reçoit son diplôme en 2004. Elle termine finalement un doctorat en astrophysique en septembre 2008. Passionnée d’astronomie, Sylvia s’est notamment intéressée aux questions du Big Bang, à la cosmologie ainsi qu’à différents problèmes liés à la rotation des étoiles.

Conférence: “Connaissances et pratiques à l’époque médiévale et influences sur nos pratiques actuelles”

Astrochablais participe aux ateliers médiévaux qui ont lieu avant La Bayardine, Fêtes Médiévales de Saillon 2019 ! Un cours le samedi 16 février de 9h à 11h pour découvrir quelles étaient les connaissances et les pratiques astronomiques au Moyen-Âge et comment ça a influencé nos pratiques actuelles. Ce cours est abordable aux enfants dès 8 ans et il est au prix de 24 frs.
N’attendez pas, inscrivez-vous maintenant par ici : https://www.bayardine.ch/les-ateliers-medievaux-2018-2019/

Conférence : l’observation astronomique pratique

  • Date et heure : le jeudi 15 novembre à 20h (début conférence)
  • Observation : 21h00 à 22h00
  • Résumé :

L’observation du ciel nocturne est pratiquée par l’homme depuis l’aube de l’humanité. De nos jours, le ciel étoilé est un sujet d’étude scientifique pour les astronomes mais il reste néanmoins une source d’imagination et d’émerveillement universelle qui touche chaque être humain.
Pour beaucoup, le ciel étoilé reste un mystère, son observation dans le silence et l’obscurité amène les êtres humains à questionner leurs origines.
Cette conférence est dédiée à tous les curieux qui désirent comprendre le mouvement du ciel et apprendre à l’observer dans ses profondeurs. L’astronomie peut être pratiquées par tout le monde sans distinction d’âge, de niveau social ou encore de niveau d’éducation.
Après la conférence, si le ciel est clair, nous allons observer le ciel ensemble avec différents instruments.

  • Le conférencier :

David Lindemann est un astrophotographe reconnu, régulièrement invité lors de rencontres internationales aux États-Unis. Passionné d’astronomie il est responsable technique à l’observatoire de Vérossaz et possède un instrument dédié à l’astrophotographie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Conférence : origine cosmique des éléments chimiques

Docteur ès sciences technique et ingénieur chimiste EPFL de formation, en contemplant mes enfants et en observant la nature, je me suis souvent posé la question, à travers ma lorgnette de chimiste, d’où viennent les éléments qui constituent la matière et la vie. Quelle est l’origine des atomes de carbone, d’hydrogène, d’oxygène et d’azote indispensables à la vie ? Comment ont été créés les atomes de fer de l’hémoglobine circulant dans mon sang ? Les atomes de magnésium associés à la chlorophylle des plantes ? Et tous les atomes constituant le tableau périodique des éléments de Mendeleïev ?

La théorie cosmologique du Big Bang et le tableau périodique de Mendeleïev seront le fil conducteur pour exposer les différentes phases ayant abouti à la nucléosynthèse de tous les éléments. La phase cosmique lors des premiers instants de l’univers, il y a 13.8 milliards d’années, a donné naissance aux 2 éléments les plus légers, l’hydrogène et l’hélium qui représentent 98% de sa masse totale. La plupart des éléments chimiques ont été et sont toujours produits lors de la phase stellaire par des réactions nucléaires au cœur des étoiles, mais aussi lors de leur mort cataclysmique en supernovæ ou lors de collisions d’étoiles à neutrons ! Finalement quelques éléments légers sont synthétisés, lors de la phase interstellaire, quand les rayons cosmiques dissocient des atomes disséminés dans l’espace…

Intéressé à en savoir plus ? Venez assister à ma conférence !

  • Le conférencier : 

Philippe Zaza est chargé de cours externe à l’EPFL SCGC (Section Chimie & Génie Chimique) depuis 2005. Son cours de Master en génie chimique et biochimique est intitulé “Process Development”.

Employé du site chimique de Monthey depuis 1994, son employeur actuel est BASF Colors & Effects où il occupe la position de manager d’un groupe de Technologie et Développement de Procédés pour la production de pigments organiques et d’azurants optiques. Il a passé 3 ans sur le site de Newport dans le Delaware aux Etats-Unis et fait de nombreux voyages professionnels en France, Allemagne, Etats-Unis et Chine.

Philippe Zaza est aussi membre d’Astrochablais 😉

Conférence : Rosetta, une odyssée spatiale

  • Date et heure: Jeudi 17 mai à 20h00
  • Résumé: 
    Rosetta une odyssée spatiale vers les origines du système solaire
    Lancée le 2 mars 2004, la sonde Rosetta de l’Agence spatiale européenne (ESA), après un périple extraordinaire de 10 ans, a réussi l’exploit de se mettre en orbite autour de la comète Churyumov-Gerasimenko. Quelques mois plus tard, elle a largué son module Philae qui s’est posé, non sans mal, sur le noyau de la comète. Après de nombreuses analyses du milieu cométaire Philae s’est endormi et le vaisseau mère, Rosetta, a accompagné la comète dans son périple autour du soleil, pour finalement terminer sa mission en allant s’échouer sur le noyau de la comète le 30 septembre 2016 rejoignant ainsi Philae.
    Avec cette mission extraordinaire, l’ESA a écrit l’une des plus belles pages de l’histoire de la science spatiale mondiale. L’exploitation de la moisson exceptionnelle de données récoltées par les différents instruments de Rosetta et Philae durera encore une bonne décennie et permettra de mieux comprendre la nature des comètes, l’origine et la formation de notre système solaire voici quelque 4.5 milliards d’années, de même que le rôle des comètes dans l’évolution biologique de la Terre. 
    Cette conférence retracera l’odyssée fantastique de Rosetta et présentera les premiers grands résultats de cette mission.
  • Le conférencier: Le Dr Stéphane Berthet a étudié la physique à l’Université de Genève où il a obtenu son doctorat es science en astronomie, astrophysique en 1991. Depuis 2003, il est le Secrétaire général de l’Université de Genève et assume notamment les responsabilités de la promotion de la qualité et de l’Université à l’international. Dès 1992 Stéphane Berthet oriente son activité au niveau fédéral en tant que spécialiste des questions relatives au secteur spatial, à l’astronomie et à la fusion thermonucléaire. A ce titre, il devient représentant du gouvernement suisse auprès de différentes organisations européennes de recherche telles que l’Agence spatiale européenne (ESA), l’Observatoire astronomique européen dans l’hémisphère sud (ESO) ou encore le programme Fusion européen (Euratom). En 2001, il est nommée vice-directeur du Bureau suisse des affaires spatiales, l’autorité fédérale en charge des affaires spatiales et de la gestion de la participation de la Suisse à l’ESA. Puis en 2003, il quitte la Berne fédérale et devient le Secrétaire général de l’Université de Genève, poste qu’il occupe encore actuellement. En parallèle, dès 2004, il devient l’un des 11 experts de la Commission fédérale des affaires spatiales, organe consultatif du gouvernement suisse en matière de politique spatiale et il en est le vice-président depuis 2012.

Soirée d’observation et raclette à l’observatoire de Vérossaz

Chers membres d’Astrochablais,

Le comité a le plaisir de vous annoncer que vous êtes invité à notre soirée annuelle. Elle aura lieu à l’observatoire de Vérossaz (voir adresse en bas de l’article). Une raclette vous sera offerte en première partie. Le programme est le suivant:

  • Rendez-vous entre 18h30 et 19h pour manger la raclette
  • Dès 21h30, observation du ciel (planètes, étoiles et galaxies sont au programme)

En cas de mauvais temps, la raclette est maintenue. M. Lindemann, responsable de l’observatoire, nous fera alors partager sa passion de l’astrophoto par une présentation sur place.

Lors du repas, les boissons seront payantes.

Le nombre de places étant limitées, veuillez remplir rapidement le formulaire d’inscription en cliquant par le lien présent en bas de page. Les personnes accompagnantes sont les bienvenues.

Merci et rendez-vous le 20 mai!

 

Formulaire d’inscription

Adresse:

Fondation de l’Observatoire de Vérossaz
1891  Vérossaz

Conférence: “Les phénomènes lumineux naturels”

  • Date et heure: Jeudi 19 novembre 20h00conf_Davet_27sept_12
  • Lieu: Salle des Comble de l’école de commerce de Monthey
  • Titre: Les phénomènes lumineux naturels
  • Conférencier: André Maeder (UNIGE)
  • Résumé: On peut observer de magnifiques phénomènes lumineux dans le ciel tant de jour que de nuit. Chacun connaît les arcs-en-ciel, mais avez-vous vu l’arc secondaire, dont les couleurs sont inversées et l’étonnante bande d’Alexandre ? Il y a aussi les halos autour du Soleil ou les parhélies (faux Soleil), formés par des petits cristaux de glace dans les nuages. Avez-vous remarqué les auréoles  brillantes autour de votre tête, lorsque vous regardez votre ombre sur le gazon dans la rosée du matin?  Qui a vu le célèbre Rayon Vert, immortalisé par Jules Verne, ou l’applatissement du Soleil ou de la Lune à l’horizon ? Les effets  lumineux remarquables sont nombreux. De nuit, ce sont les aurores boréales, parfois visibles sous nos latitude, la lumière zodiacale, due aux poussières dans le plan du système solaire, etc.  Bien du plaisir à ces découvertes !
  • Le conférencier: André Maeder est professeur d’astrophysique théorique à l’Université de Genève. Son groupe de recherche à l’Observatoire sont les spécialistes reconnus mondialement dans le domaine de l’évolution des étoiles et de l’origine  des éléments. Grâce à des modèles très complexes sur ordinateur, ces chercheurs sont parvenus à reproduire les réactions nucléaires dans les étoiles et montrer comment les étoiles changent au cours des millions d’années. Les modèles d’étoiles faits à l’Observatoire de Genève sont  à l’heure actuelle les plus utilisés dans le monde et cela a valu à André Maeder, qui compte plus de 300 publications, plusieurs distinctions internationales.

Observation au col de Jaman (03.10.2015)

Astrochablais vous propose une soirée d’observation au Col de Jaman le samedi 3 octobre 2015, au dessus de Montreux à environs 40 minutes de Monthey.

Panorama Jaman

L’observation se fera avec les télescopes d’astrochablais. Si vous le souhaitez vous pouvez prendre votre télescope. Les nuits d’octobre sont fraiches voir froides, prévoyez des habits chauds et protégeant du vent.

Le soleil se couchera à 19h10 et la nuit tombe dans l’heure suivante. Nous vous proposons de nous voir au col dès 19h, afin de profiter des dernières lueurs. Il y a également un restaurant sur place, nous vous confirmerons s’il est encore ouverts à cette date si vous voulez venir manger avant. Le restaurant est ouvert, mais sur réservation, veuillez indiquer dans le doodle si vous souhaiter manger sur place.

Afin de faciliter l’organisation, veuillez répondre au Doodle suivant : http://doodle.com/poll/pv57i5ubur6kagkh (le rendez-vous pour le déplacement sera fixé plus tard.)

 

Col de Jaman

Le col de Jaman est également un lieu de passage et d’études des migrations. Depuis bientôt 20 ans, des ornithologues capturent, bagues et mesures des oiseaux. Si vous le souhaitez vous pouvez venir assister à la capture et au bagage durant la journée.IMG_0740 IMG_0773

 

 

 

Conférence: “Le télescope ALMA”

  • Date et heure: Jeudi 17 septembre 20h00conf_Meylan_17sept_15
  • Lieu: Salle des Comble de l’école de commerce de Monthey
  • Titre: Le télescope ALMA
  • Conférencier: Georges Meylan (UNIGE)
  • Résumé: En mars 2013, sur un haut plateau des Andes chiliennes, à plus de 5000 mètres d’altitude, le nouveau télescope Alma a été inauguré (Alma pour Atacama Large Millimeter/submillimeter Array). Il est le fruit d’une des plus grandes collaborations internationales dans le domaine de l’astrophysique, impliquant l’Europe, les USA, le Japon et Taïwan, en coopération avec le Chili. Alma est constitué de 66 antennes de 12 mètres de diamètre chacune qui fonctionnent conjointement, en mode dit interférométrique, dans des longueurs d’ondes invisibles pour l’œil humain et très peu utilisées jusqu’à ce jour. Après une description des prouesses technologiques de ce nouvel observatoire, qu’il n’est pas exagéré de qualifier de révolutionnaire, les premiers résultats scientifiques obtenus par Alma seront présentés, tous liés aux processus de formation et d’évolution des planètes, des étoiles et des galaxies, des plus proches aux plus lointaines. L’étude de molécules interstellaires, dont beaucoup sont essentielles dans le processus d’apparition de la vie, est également rendue possible. Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère de l’astrophysique.
  • Le conférencier: Depuis septembre 2015, Georges Meylan est professeur honnoraire d’astrophysique et de cosmologie à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Après une thèse en astrophysique, en 1985, à l’Observatoire astronomique de l’Université de Genève, Georges Meylan séjourne en tant que postdoc à l’Université de Californie à Berkeley, USA, et au siège de l’Observatoire Européen Austral (ESO) à Munich, Allemagne. Il occupe ensuite des positions d’astronome senior à l’ESO à Munich et au Space Telescope Science Institute (STScI) à Baltimore, USA. De 2004 à 2015, il a occupé la chaire d’astrophysique et de cosmologie de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne tout en dirigeant le Laboratoire d’astrophysique de l’EPFL. Pendant près de 10 ans, il a été président de la Commission pour l’astronomie de l’Académie suisse des sciences ainsi que le délégué scientifique pour la Suisse au Conseil de l’ESO.

Conférence: “Les Pulsars”

  • Date et heure: Jeudi 21 mai 20h00conf_Davet_27sept_12
  • Lieu: Salle des Comble de l’école de commerce de Monthey
  • Titre: Les pulsars
  • Conférencier: Marc Türler (UNIGE)
  • Le conférencier: Marc Türler est astrophysicien au département d’astronomie de l’Université de Genève où il a obtenu son doctorat en l’an 2000 sur l’étude des quasars. Il n’a pas quitté cet institut depuis lors et a été fortement impliqué dans les missions spatiales INTEGRAL et Planck de l’Agence Spatiale Européenne. Fort de cette expérience en astronomie des hautes énergies et en cosmologie, il s’est récemment rapproché des physiciens des particules en devenant en 2014 l’administrateur de CHIPP, leur association au niveau Suisse. Rédacteur depuis 2003 de la rubrique “AstroWatch” dans le courrier du CERN (10 parutions par année), il a suivi de près l’évolution des connaissances astronomiques durant toutes ces années. Son enthousiasme à transmettre ces connaissances l’a conduit à participer activement à plusieurs événements tels que la “Nuit de la Science”, ainsi qu’à donner des conférences et un cours d’astronomie pour le grand public.

Résumé: Les pulsars sont des astres particulièrement intrigants. Ils contiennent toute la masse du soleil comprimée dans une sphère extrêmement dense de la taille d’une ville. Formé lors de l’explosion d’une supernova, ils peuplent la Voie Lactée et se manifestent par de petits sursauts d’intensités extrêmement réguliers, qui leur ont donné leur nom d’étoile pulsante ou “pulsar”. La conférence commencera par la découverte surprise du premier pulsar en 1967, la compréhension physique du phénomène et l’utilisation des pulsars pour tester avec une infime précision la théorie de la relativité générale d’Einstein et la production d’ondes gravitationnelles. Certains pulsars célèbres seront présentés et on pourra même les écouter en ayant traduit leurs pulsations en sons.